L'église

XIème siècle

On peut admettre que ce fut l’Abbé Hagier, supérieur du Monastère de l’Ile Barbe qui, en 1060, fit construire sous le vocable de Sainte Marie de Fontaines, la chapelle devenue par la suite l’église paroissiale e Cailloux. Le clocher actuel date de cette époque.

XIIème et XIIIème siècle

Les terriers, dès cette époque, lui donnent le titre d’église paroissiale, et à partir de 1202, elle est pourvue d’un luminaire, c’est à dire un conseil de notables chargé de subvenir aux dépenses du culte (dont, surtout, l’achat de cire).

XIVème siècle

Son nom devient Bienheureuse Marie de Fontaines. Le cimetière entoure l’église. On enterre jusque sous son auvent. À l’intérieur est un très vaste caveau dont l’entrée se situe devant l’autel de la Vierge.

XVème siècle

La paroisse passe en 1402 sous l’autorité d’Amédée III, duc de Savoie, d’où la présence de la croix de Savoie sur le clocher de l’église. Du XVème siècle date également l’aménagement de la chapelle du Sacré Cœur en style gothique.

Après la canonisation de Saint Roch (1414) qui fait suite à son action héroïque durant la peste de 1349, une statue du saint est installée dans l’église, sous la pression populaire. Tombée par la suite en poussière, elle sera remplacée au XVIIIème par celle que nous voyons encore.

Le clocher contient alors deux cloches, dont une fondue en 1488.

XVIIème siècle

Camille de Neuville, cardinal - archevêque de Lyon, rebaptise l’église en 1657 du nom de Notre-Dame-de-Fontaines.

XVIIIème siècle

En 1743, la façade s’écroule ; on reconstruit la partie éboulée, tout en allongeant la nef d’environ 4 mètres.

Le nombre de cloches est porté à 4, mais sous la terreur, en 1794, 3 sont livrées à la fonte pour faire des canons.

En 1794 également, la municipalité installe une horloge.

XIXème siècle

Il verra l'agrandissement de l'église de 1811 à 1822. En 1812, deux cloches sont ajoutées à la rescapée de la révolution. En 1813, on déplace à l'angle nord-ouest du cimetière la croix de 1627 actuellement située devant la façade nord de l'église. Quant au cimétière, il est abandonné en 1844 pour son emplacement actuel.

De 1811 à 1859 ont lieu de nombreux achats pour embellir et meubler l'intérieur. C'est à l'occasion du transfert, le 23 octobre 1859, des reliques de Saint Constantin, offertes par le pape Pie VII, qu'est acheté le maître-autel.

Le siècle se clot sur la pose du vitrail circulaire ouest, à la gloire de la Vierge Marie (1897).

XXème siècle

Au début du siècle, l'abbé Monternot, curé de la paroisse, fait installer les fonts baptimaus dans l'angle sud-ouest de l'église.

En 1972 la municipalité fait électifier les cloches.

De 1983 à 1989 elle restaure l'extérieur de l'église, et de 1989 à 1991 l'intérieur. La commune participe avec l'état à la restauration de l'anonciation de Perrier de 1638.

En 2005, la municipalité fait poser deux vitrines fortes de part et d'autre du portail, où sont présentés des vétements et objets liturgiques.

Plus d'images

 
© copyright 2009-2017 - P.A.C.
Template declined from 'Colorfall' by [ Anch ] Gorsk.net Studio
Patrimoine
et
Actualité
de
Cailloux-
sur-Fontaines